Le retour des maladies « moyenâgeuses »

Le retour des maladies « moyenâgeuses »

Les plus grandes découvertes et les plus grandes réussites scientifiques sont indubitablement les celles qui ont permis de sauver des vies. Les épidémies qui ont ravagé des populations entières trouvent encore écho de nos jours, car les gens continuent d’en parler. Ces maladies dégoûtantes, douloureuses, tueuses ont heureusement tour à tour trouvé leurs maîtres et se sont vu éradiqués. Le problème, c’est qu’elles reviennent. Les jeunes médecins se trouvent confrontés à des cas qu’ils n’ont étudiés que pour étayer leur culture générale.

Un retour causé par le mode de vie actuel

Dans les parties les plus défavorisées du globe, des maladies n’ont été éradiquées que depuis très peu de temps. Aujourd’hui certaines persistent. La peste continue de causer des ravages, des cas de choléra sont déclarés, même le scorbut revient.
Il semble que le mode de vie actuel soit la cause principale du retour de ces maladies. La sexualité libre a provoqué le retour en force de la syphilis et de la chaude-pisse. La pauvreté et la « malbouffe » sont à l’origine du scorbut, maladie qui touchait les marins à l’ère des bateaux à voiles. La négligence quant aux rappels de vaccination a rameuté la rougeole et la polio. La mode des guerres à la douche doit être considérée et suivie avec méfiance dans une planète que nous avons détruite, et qui nous le rend bien.

Quelles solutions adopter ?

Il est hors de question de revenir aux vieilles méthodes pour contrer ces maladies. Envisager de mettre des cloches aux lépreux, ou d’isoler les atteints dans des lieux insalubres, quasi cauchemardesques. Pour se prémunir de ces maladies, il est plus que jamais important d’appliquer le dicton « prudence est mère de sûreté ». Dans les crèches et garderies, les poux ne sont plus l’unique ennemi numéro 1, il y a aussi la gale. Les toux et simples grippes doivent être prises au sérieux, car la tuberculose continue de menacer. Mieux vaut passer pour un maniaque en respectant scrupuleusement les prescriptions du docteur, plutôt que de risquer de retrouver à l’hôpital, traité pour cause de botulisme. Les 5 fruits et légumes par jour doivent devenir plus importants que les soirées plateau-télé avec chips et boissons gazeuses.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FRFrench
fr_FRFrench